14 février 2018

POZZ !

Spectacle ludique et poétique pour questions de clowne... en classe ...

 Jeu et mise en scène: Isabelle Tasson
Création sonore: Simon Léopold
Conseillère artistique: Annie Robert - Accompagnement à la création: Dominique Braux

Spectacle à partir de 6 ans
Durée : 50 minutes




Un personnage qui vient d’ailleurs,
Qui entre en classe,
Et ne sait pas comment…
 agir,
Comment s’asseoir ou bien parler,
Un personnage en miroir…déformant, provocant,
Qui d’un feutre part à tâtons tenter la trace,
Qui cherche comment ça marche,
Un personnage qui de sa chaise glisse,
Oui, mais, ah, bon !
Qui de son sac pense,
Qui se relaxe et danse.





PROGRAMMATION à VENIR
2017 - 2018

CENTRE CULTUREL JACQUES TATI - AMIENS
Jeudi  2 novembre à 10h et 14h15
Vendredi 3 novembre à 10h et 14h15

CENTRE SOCIO CULTUREL - ETOUVIE
Jeudi 18 janvier 2018 à 18h30.

CENTRE CULTUREL LEO LAGRANGE - AMIENS
Vendredi 5 avril 2018 à 10h et à 14h15.
Dimanche 7 avril à 16h30.

CENTRE CULTUREL NYMPHEA - CAMON
Vendredi 19 janvier à 14h30, salle Aragon à Camon (scolaire).
Lundi 5 mars à 14h30, salle Aragon à Camon (scolaire).
Lundi 22 janvier à 18h30 à l’Espace Saint Exupéry de Glisy.




Le dossier du spectacle est disponible à la demande.

Deux versions du spectacle sont possibles
- une version salle de spectacle
- une version en classe
Pour fiches techniques et tarifs, nous contacter.


Photos Mathilde Leroy
Ces photos ne sont pas libres de droit, merci de ne pas les copier.

13 février 2018

Moi, la poésie ça commence à me gonfler!

 


Première variation
Dans ce solo intitulé (fort élégamment) 
"Moi la poésie, ça commence à me gonfler!"
j'essaie à ma manière,
légère, burlesque, décalée, tout en improvisations rythmiques, musicales......
et en balbutiements créatifs,
j'essaie donc de ne pas me perdre en chemin et de réfléchir à cette pensée de Jean Nicolas Arthur:

"Je suis rendu au sol, avec un devoir à chercher et la réalité rugueuse à étreindre!"

Vaste constat, voire question qui interroge toute personne à un moment de sa vie, 
n'est-il pas?
- Oui, mais faisez gaffe à pas répondre trop vite. 

Avec moi-même et quelques uns de mes affutiaux sonores préférés,
loin, très loin des grand-messes de la poésie auto-proclamée. 

Deuxième variation
Une "Errance poétique à la Conf"
où il sera question de 
Jean Nicolas Arthur.
Arrivera-t-il à se soustraire à l'étreinte de la réalité rugueuse?
        Oui? Non?
→ Notre héros se résoudra-t-il à l'absolue modernité? Quel jour?
        A quelle heure?
→ Derrière l'habit cynique n'apercevrait-on pas les verroteries du dernier cri?

Hein les p'tits z'enfants!
(Et Verlaine?)
Et moi?

Troisième variation
Après avoir été 
"un honnête partisan du dérèglement de tous les sens",
m'être gaussé de 
l'absolue modernité 
d'une banque carolo-macérienne,
perdu dans
"l'honnêteté de la mendicité me navre",
et ses circonvolutions, 
après n'avoir guère été sérieux quand j'avais 16 ans 5 mois et 28 jours
(c'est mon non-anniversaire)
Merde alors.
Que me reste-t-il?

Quatrième variation
J'aurai pu être
     homophobe
mais je suis tombé
 sur homme au foyer,
      (surhomme?).......
.......et je préfère.....

Alors je nettoie.....
et si je nettoie
je est-il, oh! maître! un autre?
             kil au mètre
omettre? bon! j'omets.

Je est-il un autre éthylique? 

Cinquième variation
L'ardeur
C'est un gros mot
                 l'ardeur
L'Art aussi c'est un 
                 gros mot! l'Art
Bon
je larde, nous lardons.
L'Art est public....
regard public,
égoûts donc.... et découle
                         oeuvre

L'ardeur......ien faire.
Le mot larvaire.